Diplômé de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Fort-de-l’eau (Algérie) puis de l’Université de Paris III (Théâtre-Cinéma), Kader Kada a forgé sa vocation artistique aux Ateliers de  Jerzy Grotowski, Astruc et Peter Brook. Dirigé, entre autres, par Raymond Gerbal (Théâtre de Villejuif) dans ‘’La Grande Main de Faragaladoum’’ ; Lucian Pintilié  (Théâtre de la Ville) dans ‘’Il faut passer par les nuages’’ ; Ariane Mnouchkine  (La cour St Joseph à Avignon) dans ‘’ Le vent, le vin, la vie ‘’ ; Hélène Darche (Théâtre du petit Hébertot) dans ‘’Algérie en éclats ‘’, Kader Kada s’est particulièrement illustré dans ‘’ La guerre de 2000 ans ‘’ mise en scène par Med Hondo  (Théâtre Gérard Philipe Saint-Denis), où l’intensité dramatique de son jeu et sa présence sur scène ont été remarquées. Aussi, il partage la scène avec Myriam Boyer dans ‘’ La vie devant soi’’, mise en scène de Didier Long. Dans ‘’Invisibles’’ de Nasser Djemaï, il est Shérif. Pour le cinéma, il a pu montrer, à travers la diversité de ses rôles, les différents registres dans lesquels il évoluait avec aisance, notamment dans ‘’L’Entourloupe’’ de Gérard Pirès,  les deux films : ‘’Prends 10 000 balles et casse-toi ‘’ et ‘’L’Honneur de la tribu ‘’ de M. Zemmouri, ‘’ La Bohême’’ de Luigi Comencini, ‘’Soigne ta droite’’ de J.-L. Godard, ‘’Les Célibataires’’ de J.-M. Verner ‘’Z’har’’ de F.Z Zamoum, ‘’l’Assaut’’ de Julien Leclercq. ‘’Demain, ils peuvent venir’’ de Salem Brahimi et ‘’C’est ça la famille’’ de Teddy Lussi Modeste. Pour le petit écran, divers personnages, dont : ‘’La vie devant soi’’ Arte, Navarro, TF1 ‘’Le Mythomane’’ de M. Wyn - pour Antenne 2), ‘’Traité de paix’’ de Bromberger - FR3  et a interprété avec justesse le rôle muet de l’Amoureux dans ‘’Contes-hors-sillons ‘’, court-métrage très original de F. Fawzi.