Résumé

 

4 enfants. 1 mère. La télévision est au centre de leur relation comme un fantôme dévorant de plus en plus les liens. Inspiré par L'obsolescence de l'homme de Günther Anders, Amine Adjina et Emilie Prévosteau interrogent l'envahissement médiatique comme éloignement de la proximité réelle et multiplicité des fictions.

Par la confrontation des formes, Projet Newman cherche un théâtre de la transformation, un théâtre re-lié au réel.