Le double

Le projet

La Compagnie du Double a été créée en 2012 à Saint-Ay, dans le Loiret par Amine Adjina, auteur, metteur en scène et comédien et Émilie Prévosteau, comédienne et metteure en scène. Le binôme, né au sein de l’ERAC, mène une recherche artistique autour de l’art de l’acteur et sa pratique, de l’écriture dramatique d’Amine Adjina, et des formes théâtrales et leurs adresses.

La Compagnie du Double compte plusieurs spectacles à son répertoire, avec chacun une forme théâtrale choisie: Sur-prise, le monologue né d’une commande d’Émilie Prévosteau à Amine Adjina autour de la figure de Marilyn Monroe, Retrouvailles ! un repas de famille en dispositif circulaire, où se mêlent écritures et improvisations, se joue en dehors des théâtres avec huit acteurs, Dans la chaleur du foyer une réécriture d’Amine Adjina autour du mythe de Phèdre. En janvier 2018, un premier texte à destination de la jeunesse Arthur et Ibrahim (Actes Sud/ Heyoka jeunesse), écrit et mis en scène par Amine Adjina avec Émilie Prévosteau à la collaboration artistique. Et en 2019, Projet Newman, spectacle hybride sur la famille et notre rapport aux images et à la fiction, mêlant performance, travestissement, documentaire, vidéo, musique, soap-opera à partir de la pensée du philosophe Günther Anders, écrit par Amine Adjina et co-mis en scène avec Émilie Prévosteau.

Depuis le début, la Compagnie du Double interroge et investit le travail de transmission auprès d’amateurs de théâtre avec les écritures contemporaines mais également auprès d’écoles artistiques : conservatoires régionaux (Tours, Blois), conservatoire de musique et de danse d’Evry, la prépa Arts Visuels de l’Essonne, l’Edt91, ou encore d’écoles supérieures telles que l’Académie Fratellini, et l’ÉSAD à Paris.

Actuellement, d’autres créations sont en préparation. En 2020/2021, les spectacles Arthur et Ibrahim et Projet Newman continueront de tourner, une conférence pour trois auteurs dramatiques sera créée aux Plateaux Sauvages : La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non genré, multiple et unitaire ? Et enfin un nouveau spectacle à destination de la jeunesse, Histoire(s) de France, écrit par Amine Adjina.

Depuis janvier 2018, la Compagnie du Double est associée au projet de la Scène Nationale de l’Essonne Agora-Desnos à Évry et au Théâtre des Quartiers d’Ivry, Centre Dramatique National du Val-de-Marne depuis 2019. Dès septembre 2020, Amine Adjina et Émilie Prévosteau seront également artistes-associés de la Halle aux Grains, scène nationale de Blois et de la scène nationale d’Angoulême. La Compagnie du Double est conventionnée par la Région Centre/Val de Loire depuis 2019.

Noyau

Amine Adjina

Co-directeur
Auteur, metteur en scène et acteur

Formé à l’ERAC (Elisabeth Mazev, Valérie Dréville, Charlotte Clamens, Youri Pogrebnitchko, Robert Cantarella, Béatrice Houplain, Michel Corvin) au sortir de l’école en 2011, il joue dans la mise en scène de Bernard SobelL’Homme inutile ou la conspiration des sentiments, au Théâtre National de la Colline. Il travaillera ensuite avec Alexandra Badea (Je te regarde), Jacques Allaire (Les damnés de la Terre de Frantz Fanon) ; Vincent Franchi (Femme non-rééducable de Stéfano Massini), Jean-Pierre Baro (Master de David Lescot, 280 représentations), Matthieu Roy (Un pays dans le ciel d’Aiat Fayez). Il travaille en tant que collaborateur artistique sur Disgrâce de JM Coetzee et sur Méphisto Rhapsodie de Samuel Gallet, mis en scène par Jean-Pierre Baro.

Il créé, avec Émilie Prévosteau, la Compagnie du Double en avril 2012, au sein de laquelle il écrit et met en scène Sur-Prise et Dans la chaleur du foyer, ainsi que Retrouvailles ! qu’il co-dirige avec elle.

Il écrit également pour Robert Cantarella (Musée Vivant) pour Coraline Cauchi (Clean me up),pour Azyadé Bascunana (Amer publié aux éditions Passages) qu’il mettra en scène avec elle.

En janvier 2017, il obtient la bourse Beaumarchais-Sacd pour son texte Arthur et Ibrahim. Il le met en scène en janvier 2018 et le joue dans de nombreuses villes. Le texte est édité chez Actes Sud dans la collection Heyoka Jeunesse. Dans le cadre de Binôme, il écrit Z.A.R Zone(s) à risque(s) (Solitaires Intempestifs) qui est lu lors du festival d’Avignon 2018 par la Compagnie Le sens des mots. Son texte Kévin, portrait d’un apprenti converti a été créé et mis en scène par Jean-Pierre Baro à l’automne 18.

Il a joué dans Thiaroye écrit et mis en scène par Alexandra Badéa au Théâtre de La Colline en septembre 2018 puis dans Quai de Seine d’Alexandra Badéa pour le Festival d’Avignon In 19 puis à La Colline.

Il a écrit et co-mis en scène avec Émilie Prévosteau, Projet Newman à l’automne 2019. Il prépare pour l’automne 2020 aux Plateaux Sauvages une conférence avec Métie Navajo et Gustave Akakpo : La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non genré, multiple et unitaire ?

Émilie Prévosteau

Co-directrice
Metteure en scène et actrice

Après avoir suivi le Conservatoire d’Orléans sous la direction de Christophe Maltot avec Redjep Mitrovitsa, Jean-Marie VillégierChristiane Cohendy, Philippe Lebas, Frédéric Maragnani… Émilie Prévosteau obtient son Diplôme d’Etude Théâtrale (DET) en mettant en scène Créanciers d’August Strindberg. En 2008, elle intègre l’ERAC où elle travaille avec Elisabeth Mazev, Valérie Dréville, Charlotte Clamens, Youri Pogrebnitchko, Robert Cantarella, Hubert Colas, Béatrice Houplain, Alain Zaepffel, Albert Jaton, Michel Corvin…En 2011, elle devient élève-comédienne à la Comédie Française. Elle joue sous la direction de Christophe Rauck, Laurent Stocker, Eric Ruf et met en scène deux pièces Le Magnifique, Ceux de chez nous, avant de jouer Sur-Prise au Théâtre du Vieux Colombier – première création de la Compagnie du Double qu’elle dirige avec Amine Adjina. Elle revient à la Comédie Française l’année suivante pour jouer dans Phèdre, mis en scène par Michael Marmarinos. Depuis 2013, elle a joué pour Hubert Colas (ZEP), Philippe Lanton (Rose is a rose is a rose is a rose), Guillaume Mika (La confession de Stavroguine), Cécile Morelle (Échafaudage), Marjolaine Baronie (Anatole et Alma), Coraline Cauchi (Clean me up), Suzanne Aubert (Baleines) et lors de deux stages avec André Wilms (Barbe bleue, l’espoir des femmes) et Anatoli Vassiliev (Ion de Platon). Elle continue de jouer et mettre en scène au sein de la Compagnie du Double : Dans la chaleur du foyer, Retrouvailles !, Arthur et Ibrahim, Projet Newman et Fenêtre sur discours. Elle participe également à la création de l’École des Actes au Théâtre de la Commune sous la direction de Marie-Josée Malis (à partir de 2016). Elle fonde en 2018 avec une dizaine d’actrices d’âges et de formations différents : Le Studio des Actrices, lieu de recherche permanent sur l’actorat qui travaille en dialogue avec Amélie Enon, Maxime Kurvers, Olivier Coulon-Jablonka, Daria Lippi, Juliette Salmon, Yves Delnord et Vincent Rouche. En 2020, elle joue dans Princesse de Pierre de Pauline Peyrade, mis en scène par Véronique Bellegarde et met en scène Métamorphoses avec Amine Adjina à la Scène Nationale de l’Essonne Agora Desnos où ils sont artistes associés depuis 2018.

L'équipe

Fabien Alea

Créateur sonore

Créateur sonore de tous les spectacles de la Cie du Double.

Fabien Aléa est compositeur de musique électronique et électroacoustique. Sa recherche sonore se tourne vers le minimalisme, jouant aux limites de notre perception, des contrastes créés par les ruptures de plans et la confrontation aux masses saturées. Sa démarche s’oriente vers l’élaboration d’une lutherie électronique et de dispositifs interactifs qu’il développe à l’aide de logiciels, et de synthétiseurs modulaires.

Dans cette perspective, il réalise plusieurs créations sonores pour le théâtre (Amine Adjina, Emilie Prévosteau, David Girondin Moab, Catherine Hugot…), et les arts visuels. Il collabore avec l’architecte Hans-Walter Müller pour ‘Oscillation entre courbure’, participe à la nuit Blanche à Paris en 2014. En parallèle, il développe une pratique autour des musiques improvisées (Tarek Atoui, Frédéric Blondy, Uriel Barthélémi, Vincent Martial, Laurent De Wilde). Il crée et compose, en collaboration avec Anne-James Chaton, le projet Distanding Waves, au croisement de l’art visuel, sonore et de la poésie.

www.aleafab.com

Mathias Bentahar

Acteur

Acteur dans “Arthur et Ibrahim” et “Histoire(s) de France”

Mathias commence sa formation de comédien par deux ans à Acting International jusqu’en 2012. L’année suivante, il joue un sketch qu’il a lui-même écrit au sein du collectif Les Disjonctés (qui l’amène sur la scène du BO Saint Martin et au Théâtre des Blancs Manteaux).

Il participe ensuite à un stage de l’ARIA en corse ou il suit les interventions Nadine Darmon notamment. Il intègre en 2014, le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine.

Dans la foulée il intègre l’Ecole Supérieur d’Art Dramatique de la ville de Paris (ESAD) direction Serge Tranvouez en tant qu’élève de la promotion 2017, où il suit entre autres de Laurent Sauvage, Christiane Jatahy, Julie Deliquet, Cyril Teste, Wajdi Mouawad, Igor Mendjisky Thierry Thieu Niang (avec qui il continue de travailler, au TGP notamment). Il participe également au festival OFF d’Avignon 2016 avec la compagnie Les Entichés dans le spectacle Provisoire(s) une création collective mise en scène par Mélanie Charvy.

En 2016 il crée le collectif Abrasifs. Ils accompagnent le collectif les Bourlingueurs sur la création du festival Les Effusions sur l’ile du Roi en Normandie.

Adeline Bourgin

Administratrice et chargée de production

Administratrice et chargée de production de la Cie du Double.

Élève au Conservatoire d’Orléans, elle suit une formation de comédienne avant de s’orienter vers l’administration et la production. En 2008, elle est administratrice d’Aurachrome Théâtre et collabore avec Allo Maman Bobo, Bobine Théâtre. Elle devient en 2010, administratrice de la compagnie C.LOY / Cécile Loyer avec qui elle crée le lieu de résidence pluridisciplinaire La Pratique à Vatan dont elle devient co-directrice. Elle fonde en 2015 l’association H/F Centre-Val de Loire qui a pour but la lutte contre les discriminations hommes-femmes dans le secteur des arts et de la culture. Depuis 2019, elle est administratrice et chargée de production de la Compagnie du Double.

Bruno Brinas

Créateur lumière

Créateur lumière de “Projet Newman” et “La Diversité est-elle une variable d’ajustement pour…”

Autodidacte, Bruno Brinas signe ses premières lumières pour le théâtre en 1998 avec La Minutie du chaos et L’Horlogerie du hasard d’Armin Kreye proposés par la compagnie Lézards.
Il multiplie ensuite les expériences en tant que régisseur lumière, notamment au Théâtre des Bouffes du Nord, au Jeune Théâtre National, ou encore à la Cité de la musique et à la Cité internationale des arts.
Il rencontre Nathalie Garraud, directrice de la compagnie du Zieu, pour qui il devient éclairagiste, régisseur général à l’occasion du Festival “Vues d’ici scénographie d’un lieu”en 2000 “des Européens” et “d’Ursule” d’Howard Barker, ainsi que “Dans le dos des villes surprises” d’après Aimé Césaire en 2005.

Il signe également les lumières de :
« les Enfants » Howard Barker mis en scène Jérôme Hantkins.
« Médée » de Sénèque mis en scène par Zaccaria Gouram,
« Ah ! Ah ! » de et par Elena de Renzio,
« Corpus Europa » par Catherine Riboli
« Nuit » par Frédérique Lengens.
« Le concert dont vous êtes l’auteur » Arthur Ribo
« Semper Eva » et « Night and day » Par Gaëlle Lebert
« Faire l’amour » – Véronique Caye d’après le roman de Jean-Philippe Toussaint  « Les suspendues » (Gardien du temple).
« Passé – je ne sais où , qui revient », « Au pied du mur sans porte » et « Rabah Robert » Par Lazare.
« Batailles » Alice Lalois.
« Le moche / Voir clair / Perplexe » de Marius Von Mayenburg Par Maïa Sandoz la Cie de l’argument.
« d’Ivanov [Ce qui reste dans vie] »d’après Tchekhov, Pour Jean-Pierre Baro.
« Woyzeck  [Je n’arrive pas à pleurer] » d’après Büchner, Pour Jean-Pierre Baro.
« Gertrude » de Hjalmar Söderberg Pour Jean-Pierre Baro.
« Méphisto » [Rhapsodie]  Pour Jean-Pierre Baro.
« Dormir cent ans », « Mon cœur », « Les Bijoux de pacotille » et dernièrement « hors la lois » pour la Comédie française Par Pauline Bureau.
« Et leurs cerveaux qui dance »Pour Vanessa Bettane/Sephora Eiman

A l’opéra:
Avec l’ensemble Les Paladins,« le code Noir » chef d’orchestre Jérôme Corea. Mis en scène Jean-Pierre Baro
A l’Opéra Comique « Bohème, notre jeunesse » d’après Giacomo Zuccini. Mis en scène Pauline Bureau.

Anne Cantineau

Actrice

Actrice dans « Arthur et Ibrahim »

Diplômée de l’école du Théâtre National de Strasbourg (Groupe 28), Anne Cantineau joue au théâtre sous la direction de Jean-Marie Villégier, Joël Jouanneau, Anatolii Vassiliev, Adel Hakim, Emmanuel Demarcy-Mota, Stéphanie Loïk, Elisabeth Chailloux, Sophie Lecarpentier, Jean-Pierre Vincent, Nicolas Liautard, Aurélia Guillet, Julie Timmerman, Elise Chatauret, Christophe Guichet, des textes de M. Duras, Shakespeare, Dostoïevski, Bergman, Enzo Corman, Vincent Delerm, Marivaux, Molière, Calderón…

Au cinéma elle joue dans L’âge des Possibles de Pascale Ferran (1996), Elle grandit si vite (2000) et Ce qu’ils imaginent (2001) de Anne Théron, Le Promeneur du Champ de Mars de Robert Guédiguian (2004), Ne Touchez pas la Hache de Jacques Rivette (2007).

Elle est également régulièrement sollicitée comme interprète pour la radio, la postsynchronisation et la télévision.

Ayant commencé à travailler le chant au TNS avec Françoise Rondeleux, elle travaille le lyrique avec Anne Dubost pendant plusieurs années, puis perfectionne et élargit son registre avec Haim Isaacs (improvisation vocale), Marie Estève (chant du monde), Isabelle Carpentier (jazz et improvisation), Isabelle Marx (technique vocale) et Joëlle Léandre (improvisation) notamment.

Désireuse d’associer sa pratique du chant à son travail de comédienne, elle écrit et interprète L’Errante Sévillane, spectacle de théâtre musical, dans lequel elle reprend des chansons féminines des années 30. Elle poursuit et approfondit son travail d’écriture, et d’association du théâtre et du chant, dans Entre Les Gouttes, son deuxième spectacle musical. Pour élargir cette démarche de création, elle décide en 2005, de monter sa propre compagnie : La Compagnie la Dévorêveuse.

Accueillie en résidence à La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon en août 2007, elle crée, un troisième spectacle mêlant théâtre et improvisation vocale : C’est pour Bientôt, puis en 2009 : La Folk Balade, autour de chansons et de contes folks irlandais.

En 2011 elle crée un concert de chansons qu’elle écrit et interprète, et elle en confie la composition et les arrangements au pianiste de jazz strasbourgeois Grégory Ott : On ne sait rien de la seconde qui vient.

Nicolas Comte

Créateur vidéo

Créateur vidéo de “Projet Newman”

Nicolas Comte suit une formation artistique à l’EESI (École Européenne Supérieure de l’Image), à Poitiers entre 2007 et 2012. Il participe, au cours de son cursus, à des stages auprès des metteurs en scène Cyril Teste, Anne Théron et Matthieu Roy. Après un DNSEP (Master) en Arts Numériques, et en parallèle de son travail en Art Contemporain, il initie des collaborations régulières avec ces derniers : depuis 2012 il réalise notamment les créations vidéos des spectacles de Matthieu Roy (Même Les Chevaliers tombent dans l’oubli et Days Of Nothing) et d’Anne Théron (Ne Me Touchez pas, Celles Qui Me Traversent et À La Trace en 2018).

De nouvelles rencontres lui permettent régulièrement d’élargir son horizon créatif et d’expérimenter de nombreux dispositifs vidéo, ne cessant d’interroger le rapport que nous entretenons avec l’image. En 2017 il entame un travail aux côtés du vidéaste Nicolas Doremus qui mènera à la création vidéo de Ça occupe l’âme (2017) et des Petites Filles (2019), écrits et mis en scène par Marion Pelissier. La même année il crée la fresque vidéo, en peinture numérique du spectacle La Résistible ascension d’Arturo Ui mis en scène par Pierre Sarzacq. En 2018, il réalise, aux côtés du metteur en scène Simon Le Moullec, la création vidéo du spectacle Issues. En 2019, il réalise celle du Projet Newman, avec la Compagnie Du Double.

Il prépare actuellement la création vidéo du spectacle Le Roi Lear pour les enfants, écrit et mis en scène par Angélique Orvain, et du monologue Sous L’Orme, écrit et mis en scène par Charly Breton.

Azéline Cornut

Régisseuse générale et Créatrice lumière

Régisseuse générale de la Cie du Double
Créatrice lumière d’”Arthur et Ibrahim”, “Dans la chaleur du foyer”, et “Sur-prise”

Azéline Cornut se forme à l’école du Théâtre National de Strasbourg où elle intègre la section technique en 2008.
Entre 2012 et 2018 elle travaille auprès de nombreuses compagnies en tant que créatrice lumière et régisseuse de tournée. Des compagnies de théâtre tel que le Chat Borgne, la Cie Pirate, la Cie du Double, l’Alambic Théâtre, les Maladroits ou la Cie A. Mais aussi en danse auprès de Juliette Roudet, ou en musique contemporaine avec l’Ensemble 0.
Depuis 2018, elle se concentre à accompagner la Cie du Double (Arthur et Ibrahim, 2018 ; Projet Newman, 2019 ; Histoire de France, création automne 2021) et Les Maladroits (Frères, 2016 ; Camarades, 2018 ; « Partisans » création automne 2021) à travers leurs créations, leurs tournées et l’évolution de ces deux compagnies émergentes.

Pauline Dubreuil

Actrice

Actrice dans Arthur et Ibrahim

Pauline s’est formée au conservatoire du 5ème arrondissement et à l’ERAC (promo 17) où elle rencontre Christian Esnay, Didier Galas et Richard Sammut entre autres. Elle travaille depuis plusieurs années avec la Compagnie du Double sur différents projets (Dans la chaleur du foyer, Retrouvailles, Arthur et Ibrahim). Elle travaille aussi régulièrement avec Christian Esnay (La tétralogie d’Euripide, Les fourberies de Scapin).  Elle prête également sa voix sur des projets radiophoniques et publicitaires. Elle est aussi assistante à la mise en scène (Mon Grand Amour de Caroline Guiela Nguyen) et donne des ateliers dans divers lieux culturels.

Romain Dutheil

Acteur

Acteur dans “Arthur et Ibrahim”, “Projet Newman” et “Histoire(s) de France”

Romain Dutheil débute sa formation en 2002 au conservatoire d’Orléans. C’est en 2008 qu’il entre à l’Ecole Régionale d’Acteur de Cannes (ERAC) pour continuer sa formation. A cette occasion il collabore avec Youri Pogrebnitchko, Hubert Colas, Robert Cantarella. Il participe à Phèdre(s)mis en scène par Charlotte Clamens et Valérie Dreville, création de fin d’étude en 2011 au théâtre de l’aquarium. En 2011 il intègre le groupe d’élèves-comédiens de la Comédie-Française où il joue sous la direction de Catherine Hiegel dans L’avare de Molière, Jérôme Deschamps dans Un fil à la patte de Georges Feydeau, Alain Françon dans la Trilogie de la Villégiature de Carlo Goldoni et Eric Ruff dans Peer Gynt d’Enrik Ibsen. En 2012 il fait partie de la troupe permanente du CDN de Besançon. Ainsi il collabore avec Philippe Lanton, Robert Sandoz et Christophe Maltot. A la rentrée de la saison 2013 il joue le rôle de Maurice dans « Le Bourgeon » de Feydeau mis en scène par Nathalie Grauwin. Il collabore en tant que comédien avec Nicolas Lormeau dans l’adaptation du roman Elle et Lui de Georges Sand, Fabian Chappuis dans Andorra de Max Frish, Armel Veilhan dans Si bleue si bleue la mer de Nis-Momme Stockmann. Récemment vous avez pu le voir dans Arthur et Ibrahim ainsi que dans Projet Newman, deux créations de la compagnie du double. Par ailleurs Romain collabore avec la compagnie Hérétique pour leur première création Illusions mis en scène par Julien Romelard en Mars 2021. Il participera à la prochaine création de la compagnie du double Histoire(s) de France. Par ailleurs Romain Dutheil travaille sur différents projets de cinéma et de télévision.

Olivier Fauvel

Régisseur plateau et régisseur son

Kader Kada

Acteur

Acteur dans « Arthur et Ibrahim »

Diplômé de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Fort-de-l’eau (Algérie) puis de l’Université de Paris III (Théâtre-Cinéma), Kader Kada a forgé sa vocation artistique aux Ateliers de Jerzy Grotowski, Astruc et Peter Brook. Dirigé, entre autres, par Raymond Gerbal (Théâtre de Villejuif) dans ‘’La Grande Main de Faragaladoum’’ ; Lucian Pintilié (Théâtre de la Ville) dans ‘’Il faut passer par les nuages’’ ; Ariane Mnouchkine (La cour St Joseph à Avignon) dans ‘’ Le vent, le vin, la vie ‘’ ; Hélène Darche (Théâtre du petit Hébertot) dans ‘’Algérie en éclats ‘’, Kader Kada s’est particulièrement illustré dans ‘’ La guerre de 2000 ans ‘’ mise en scène par Med Hondo (Théâtre Gérard Philipe Saint-Denis), où l’intensité dramatique de son jeu et sa présence sur scène ont été remarquées. Aussi, il partage la scène avec Myriam Boyer dans ‘’ La vie devant soi’’, mise en scène de Didier Long. Dans ‘’Invisibles’’ de Nasser Djemaï, il est Shérif. Pour le cinéma, il a pu montrer, à travers la diversité de ses rôles, les différents registres dans lesquels il évoluait avec aisance, notamment dans ‘’L’Entourloupe’’ de Gérard Pirès, les deux films : ‘’Prends 10 000 balles et casse-toi ‘’ et ‘’L’Honneur de la tribu ‘’ de M. Zemmouri, ‘’ La Bohême’’ de Luigi Comencini, ‘’Soigne ta droite’’ de J.-L. Godard, ‘’Les Célibataires’’ de J.-M. Verner ‘’Z’har’’ de F.Z Zamoum, ‘’l’Assaut’’ de Julien Leclercq. ‘’Demain, ils peuvent venir’’ de Salem Brahimi et ‘’C’est ça la famille’’ de Teddy Lussi Modeste. Pour le petit écran, divers personnages, dont : ‘’La vie devant soi’’ Arte, Navarro, TF1 ‘’Le Mythomane’’ de M. Wyn – pour Antenne 2), ‘’Traité de paix’’ de Bromberger – FR3 et a interprété avec justesse le rôle muet de l’Amoureux dans ‘’Contes-hors-sillons ‘’, court-métrage très original de F. Fawzi.

Maxime Kurvers

Scénographe

Scénographe de “Dans la chaleur du foyer” et “Arthur et Ibrahim”

Maxime Kurvers, né en 1987 à Sarrebourg en Moselle, vit actuellement à Paris. Il poursuit des études théoriques en arts du spectacle à l’université de Strasbourg avant d’intégrer la section scénographie de l’École du Théâtre National de Strasbourg (2008-2011). Il travaille depuis 2008 à réaliser des scénographies de théâtre et assiste régulièrement le chorégraphe Jérôme Bel dans ses projets. Il réalise avec Pièces courtes 1-9 sa première mise en scène (Ménagerie de verre – avril 2015, La Commune CDN d’Aubervilliers – saison 15-16). Il est artiste associé à la Ménagerie de verre pour l’année 2016, et à la Commune CDN d’Aubervilliers à partir de septembre 2016.

Mathieu Lorry-Dupuy

Scénographe

Scénographe de “Projet Newman”

Né en 1978. Après avoir suivi une formation d’arts plastiques à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris, il est assistant scénographe au bureau d’études du Festival International d’art lyrique d’Aix en Provence et collabore pendant deux années aux productions : Das Reingold, La Périchole, L’Italiana in Algeri, Cosi fan tutte, la Clemenza di Titto, Il Barbiere di Siviglia.

Il participe à différents projets de Robert Wilson élaborés au Watermill Center aux Etats-Unis ainsi qu’au tournage des « Vidéo Portraits ». Assiste Daniel Jeanneteau.

Depuis 2006 il réalise des scénographies de théâtre, d’opéra, de danse contemporaine ou des installations.

Pour les spectacles de Thierry Roisin, Olivier Coulon Jablonka, Michel Cerda, Michel Fagadau, Niels Arestrup, Laurent Gutmann, Alain Béhar, Marie-Christine Soma, Jean-Pierre Baro, Benjamin Porré, et plus récemment de Cédric Gourmelon, Julien Fisera, Sara Llorca, Marie Rémond, Gurshad Shaheman…

Avec Jacques Vincey, il a crée les espaces du Banquet, de Jours Souterrains, de Amphitryon à la Comédie française, de La vie est un rêve, de l’Ombre, de Yvonne Princesse de Bourgogne, de Und, de La Dispute, et du Marchand de Venise.

À l’opéra, il collabore aux créations de Jean-Yves Courrègelongue : Pelléas et Mélisande, Elektra, Idoménée à l’opéra de Montpellier. De Alexandra Lacroix, Catherine Kollen et Benoit Benichou, Benjamin Lazar à l’Opéra de Perm et de Christophe Gayral à l’Opéra de Saint Etienne.

Avec les chorégraphe : Salia Sanou Doubaley, Clameur des Arènes, Du désirs d’horizons au festival Montpellier Danse et Daniel Larrieu.

Parallèlement à son activité théâtrale, depuis 2017, il est intervenant à la faculté de Nanterre en master 2, théâtre : mise en scène et dramaturgie.

Lauréat du concours pour l’extension du CNCS de Moulin, auprès de l’architecte Jésus Garcia Torres.

Membre de l’Union des scénographes.

Guillaume Mika

Acteur, réalisateur, musicien

Acteur et musicien dans  “Projet Newman”
Réalisateur de “Revoir Victor…”

Il se forme en autodidacte à la réalisation cinématographique et en montage vidéo durant sa scolarité, tournant 13 courts-métrages en trois ans, dont plusieurs sont primés dans des festivals de courts-métrages locaux. Après son bac il intègre en 2008 l’Ecole supérieure de Théâtre de Cannes et Marseille, l’ERAC, où il a comme intervenants Valérie Dréville, Charlotte Clamens, Nikolaus, Youri Pogrebnitchko, Hubert Colas ou encore Robert Cantarella. Il y réalise encore quelques courts-métrages, ainsi que son premier long, Forme, présenté à Cannes Cinéphiles en 2011.

A sa sortie d’Ecole, il travaille pendant un an à la Comédie-Française en tant qu’élève-comédien dans Amphitryon m.e.s Jacques Vincey, La Trilogie de la Villégiature m.e.s Alain Françon et Le Mariage de Figaro m.e.s Christophe Rauck… Il y crée aussi sa première mise en scène, La Confession de Stavroguine d’après les Démons de Dostoïevski en 2012 qui devient la première création de la Cie des Trous dans la Tête, fondée à Hyères. La seconde est La Ballade du Minotaure en 2014 à Confluences, au lenche à Marseille puis au théâtre de l’Opprimé.

Depuis 2012 on le retrouve en tant que comédien chez Hubert Colas (Z.E.P), Betty Heurtebise/La Petite Fabrique (le Pays de Rien), Nikolaus (clown dans Chants Périlleux), Renaud-Marie Leblanc (Fratrie), Armel Veilhant (Si bleue, si bleue la mer), Frédéric Grosche (Ta Blessure est ce Monde Ardent), la Cie du Double (Dans la Chaleur du Foyer, Retrouvailles !, projet Newman), les Fugaces compagnie qui officie en espace public (Escapades, Vivants), Jérémie Fabre (Enterrer les Chiens)…

Défenseur de l’écriture contemporaine, il participe souvent à des lectures mises en espace, au Bureau des lecteurs de la Comédie-Française avec Benoît Mulheisen (2013), au festival Jamais Lu avec Sophie Cadieux, Catherine Vidal, Martin Fauché (2016), Regards Croisés avec Hélène Gratet (2017), ActOral avec Renaud-Marie Leblanc et Frédéric Fisbach (2013, 2017),

Son travail de réalisateur/monteur : créations vidéos pour des spectacles m.e.s par Hervé Pierre (Ce Démon qui est en lui), Vincent Franchi (Femme Non-Rééducable, Europe Connexion, Orphelins), Cécile Morelle (Echafaudage), ou encore des courts-métrages de fiction : Et Pourquoi pas ? mettant en scène des malades d’Alzheimer en 2015 après une étape documentaire, crée avec la Cie des Chercheurs d’Air. C’est par où ? réflexion sur le thème de “l’origine” écrit avec une classe de 4e en partenariat avec la Cie du Double et le Tarmac.

Il est également musicien (saxophone, guitare, basse), notamment au sein du groupe Rire dans la Nuit. En 2018 avec son comparse Johan Cabé il crée une lecture musicale adaptée de Sigismond Krzyzanowski , La Métaphysique Articulaire.

Depuis 2017 il travaille sur la Flèche (biographie fantaisiste de Frederick Winslow Taylor) en tant qu’auteur et metteur en scène.

Maxime Mikolajczak

Acteur

Acteur dans “Projet Newman”

Après avoir étudié au conservatoire de Bordeaux en 2005, Maxime Mikolajczak intègre l’ERAC (Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes) en 2006. Depuis 2009, il collabore régulièrement avec La compagnie du Double et avec Bertrand Bossard. Il travaille aussi avec Collectif Invivo, et la Compagnie Des trous dans la tête (dirigée par Guillaume Mika). En outre, il participe aux projets de la compagnie Caractère(s) (dirigée par Mikaëlle Fratissier) dans le cadre du Lieu, une structure qui accueille des résidences d’artistes et organise des projets culturels et artistiques sur le territoire des Yvelines.

Olivier Modol

Régisseur vidéo et lumière

Régisseur vidéo et lumière sur “Projet Newman” et “Arthur et Ibrahim”

Olivier Modol se forme aux arts du spectacle et plus spécifiquement à la création lumière pour la scène dès le début des années 90. Très vite, il travaille auprès de compagnies de théâtre ou de danse, de structures de diffusion : Scènes nationales, CDN, théâtres nationaux ainsi que de lieux ou de compagnies qui défendent des projets ambitieux de créations. Par ailleurs, il est aussi concepteur de scénographies d’expositions et de musées. Cherchant à faire évoluer toujours plus son travail, ses recherches actuelles sont orientées vers une image scénique pouvant intégrer naturellement la photographie et la vidéo. Concevant son métier comme très proche de l’écriture dramaturgique, il collabore avec de nombreux metteurs en scène qui abordent un travail pointu autour de l’écriture contemporaine et de la mise en scène tel que Jean Marc Bourg, Michel Vinaver, Gilone Brun, Cécile Auxire -Marmouget, Marion Guerrero… Il participe alors en tant que créateur lumière ou scénographe à des mises en scène de commandes d’écriture ou de textes d’auteurs tel que Marion Aubert, Michel Vinaver, Daniel Lemahieu, Emmanuel Darley, Laurent Gaudé, Gilles Granouillet, Paulines Salles, Jean-Marc Lanteri, David Lescot, Philippe Malone ou Robert Schneider… Actuellement, il crée des lumières et des scénographies aussi bien pour le théâtre, l’opéra, que pour la danse, la musique ou le spectacle jeune public.

Majan Pochard

Créateur costume

Créateur costume d’”Arthur et Ibrahim”, “Projet Newman” et “Histoire(s) de France”

Majan est née près de Brest, dans le Finistère, il donne une tonalité artistique à son cursus scolaire dès le bac, il choisit d’étudier l’art appliqué.  Diplomé du DMA costumier réalisateur de Nogent Sur Marne en 2010, il travaille en tant que costumier à l’opéra de Paris, dans le cinéma et le spectacle vivant. En 2013, il intègre la section costumier concepteur de l’ENSATT, durant ces études, il travaille sur la relation entre le corps et le costume.

A sa sortie de formation il assiste Michel Ronvaux pour les costumes de « La Belle Hélène » au festival d’offenback d’étretat. Il rencontre également Cécile Kreschmar et Alexi Kinébanyan avec qui il développe des projets autour du masque, du maquillage et de la perruque. Dernièrement, il travaille pour la mise en scène de « l’école des femmes » d’Armand Eloi, de « Ruy Blas » de Malik Rumeau, de « Disgrâce » et de « Méphisto » de Jean-pierre Baro, d’« Arthur et Ibrahim » et du « Projet Newman » d’Amine Adjina , parallèlement, il intègre les ateliers de divers maisons de haute couture tel que Jean-Paul gaultier, Balanciage, Saint laurent et Givenchy.

Samuel Roger

Acteur

Acteur et intervenant des ateliers théâtre à Noyon

Après un passage au conservatoire du Veme arrondissement et sa formation à l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris) ou il travaille avec Jean-Claude Cotillard, Christophe Patty, Sophie Loucachevsky, Marie-Christine Orry, Anne-Françoise Benhamou, Célie Pauthe, Laurent Hatat, et François Clavier, il passe une année à la Comédie-Française sous la direction de Muriel Mayette dans les mises en scènes de Anne Kessler, Catherine Hiegel, Laurent Stocker, Eric Ruf, Jérôme Deschamps et Alain Françon.

A coté d’une incursion dans le cinéma (Bon rétablissement de Jean Becker) il travaille depuis avec la compagnie le Compost sous la direction de Cécile Morelle, la compagnie des Trous dans la tête, dirigée par Guillaume Mika et la Cie Le Théâtre de la Démesure.

Jean-Baptiste Saunier

Acteur

Jean Baptiste Saunier est diplomé de L’Ecole Nationale d’Acteur de Cannes et Marseille (ERACM) après avoir suivis les Cours Florent et le Conservatoire de Théâtre de Marseille.

Il danse en parallèle depuis 15 ans (Hip hop Krump) et le corps est au centre de son travail théâtral.C’est la rencontre avec le danseur Aurelien Desclozeaux et à l’ERACM et plus récemment avec la chorégraphe Anne Nguyen qui lui ont permis de se libérer du hip hop pour aller vers des formes de danses contactes et contemporaines beaucoup plus libres.

Artiste pluridisciplinaire il expérimente autant le théâtre classique (Molière ou Racine au Théâtre de l’Aquarium) que des formes plus contemporaines voir performatives (Le Musée Vivant avec Robert Cantarella au Centre Pompidou, “Retrouvailles” avec la Cie du Double, l’exposition vivante “Née quelque part” à la Villette pour le jeune public) en passant par la marionnette (Le Conte d’Hiver spectacle jeune public créé à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon et The Great Disaster marionnettes Bunraku avec la Cie Cannoise Arketal au théâtre nationale de Nice ainsi que le théâtre d’objet avec BUFFLES Cie Arnica) et bien sur la danse.

Il pratique la Beatbox (boîte à rythme avec la voix bouche et corps) et ses propres textes qu’il slam sur différentes scènes.

Dernièrement il était en tournée avec le CDN de Sartrouville dans la nouvelle création de la chorégraphe Anne Nguyen: “Le Procès de Goku”.Il joue son solo dans le spectacle marionnettique Faustroll m.e.s par David Girondin des Jardins Parallèles à Reims, dans ”Rouge Neige” sur la scène Nationale de Bayonne, dans ”Albatros” de F. Melquiot à Reims et continue de tourner dans ”Buffles” Cie Arnica sur différentes scènes Nationales.

Ils ont participé aux premiers spectacles et projets passés de la Cie du Double :

Bonze, Chloé Duong, Camille Duquesne, Mikaëlle Fratissier, Colin Guillemant, Cécile Le Meignen, Ludovic Letot, Sophie Moineville, Cécile Morelle, Youna Noiret, et Stéphane Ramirez.

Partenaires

La Compagnie du Double est soutenue pour ses créations par la DRAC Centre-Val de Loire.

Amine Adjina et Émilie Prévosteau sont artistes associés au projet de la Scène nationale de l’Essonne, Agora-Desnos depuis janvier 2018 et sont également associés au projet du Théâtre des Quartiers d’Ivry depuis 2019.
La saison 2020-2021, ils seront également artistes-complices à la scène nationale d’Angoulême et artistes associés à la Halle aux Grains, scène nationale de Blois.

La Compagnie du Double fait partie du projet Cap Étoile financé par la région Île-de-France.
La Compagnie du Double est conventionnée avec la région Centre-Val de Loire.
Elle fait partie du SYNAVI.